Archives pour la catégorie Non classé

Livré par des chouettes !

Livré par des chouettes!

Bataille de RP et com’ à l’œil. Tandis qu’Amazon obtient un buzz facile avec un hypothétique service de livraison par drone, la chaine de librairies Waterstones propose, elle, d’assurer le service par des hiboux. Retour à l’envoyeur !

La chaîne de librairies britanniques Waterstones rebondit sur l’annonce récente d’Amazon de livrer certains de ses clients par drones. Elle lance le programme O.W.L.S (Ornithological Waterstones Landing Service) : une prestation digne d’Harry Potter, puisque ce sera une armée de hiboux qui déposera les livres directement aux acheteurs.

ADVERTISEMENT

Tout comme Amazon et son projet « drones », Waterstones précise que cette flotte de hiboux, spécialement formée pour ces opérations, travaillera en solo ou en équipe et sera en mesure de livrer le ou les colis dans les trente minutes après que la commande soit passée.

Le responsable presse du programme O.W.L.S précise néanmoins que ce projet ne sera mis en place qu’au bout d’un certain nombre d’années, au vue du temps qu’il fait pour former un hibou.

Un facétieux tacle à Jeff Bezos, fondateur d’Amazon. Car si l’annonce a emporté la timballe du buzz dans les media, il s’agit surtout d’un bon coup de pub obtenu à peu de frais pour Noël. Rendre effectif ce programme, baptisé « Amazon Prime Air », demanderait entre quatre et cinq ans de développement et de nombreux tests de sécurité, a précisé le pourtant si taiseux M. Bezos.

Une publicité pour les déchets au centre des polémiques

Un nouvel exemple de bad buzz cette semaine avec cette affiche pour le conseil général de Moselle. C’est une publicité en faveur du tri sélectif qui est au centre des polémiques, la dernière ayant été publiée en 4ème de couv du magazine édité par le conseil général de Moselle.

L’axe publicitaire met en scène un buste de femme enfermé dans un sac plastique, visuel accompagné de l’accroche “jetons moins, jetons mieux”. Il fallait s’en douter, les chiennes de garde s’apprêtent à déposer plainte auprès du jury de déontologie publicitaire.

Du côté de l’association féministe “Ce qui nous pose un problème également en tant qu’association féministe, c’est que ce soit avec de l’argent public qu’on fasse ce genre de chose, pas un euro d’argent public pour du sexisme” alors que “L’image choisie pour cette campagne ne symbolise pas un buste de femme mais bien l’idée du ‘Régime Minceur’ qu’il est indispensable de promouvoir pour diminuer nos déchets”, se justifie le conseil général.

La cohérence esthétique et le positionnement son appuyés par un ton décalé tout en répondant à des problématiques actuelles. La déclinaison de l’objet des polémiques existe aussi en version Homme mais, sans grande surprise, elle fait beaucoup moins parler.

CGIEUP3 Une publicité au centre des polémiques

À l’approche de la journée de la femme, et compte tenu d’un traitement graphique qui frôle la borderline, la question d’un positionnement maladroit reste en droit de se poser. 

CGIEUP1 Une publicité au centre des polémiques