Archives pour la catégorie HUMANITAIRE

Ne serait-ce qu’une seconde…

 » Je crois que c’est l’insouciance qui me manque le plus  »

Voici la phrase qui est à la base du projet  » Ne serait-ce qu’une seconde  »
Le 17 juin 2013, à l’initiative de la Fondation Mimi et de l’agence de publicité Leo Burnett France,
20 personnes atteintes du cancer ont participé à une expérience de relooking inédite.
Ce film retrace cette aventure.

Publicités

Barbie : ras le bol d’être matée

Barbie : ras le bol d'être matée

Barbie ouvrière se rebelle contre le géant Mattel ! Pour les fêtes, les ONG Peuples Solidaires et China Labor Watch mènent des actions surprises et une pétition : Libérons Barbie !

A l’approche des fêtes de Noël, les ONG Peuples Solidaires et China Labor Watch (CLW) pointent du doigt la dure réalité de l’industrie du jouet et particulièrement celle de Mattel. Selon elles, « Toute l’année et plus drastiquement encore en vue des fêtes de Noël, la firme américaine impose à ses fournisseurs chinois des prix, des  cadences, des délais insoutenables. Résultat : des conditions de travail et d’existence  indignes ».

Peuples Solidaires lance donc un appel urgent (www.liberons-barbie.org) pour pousser Mattel à modifier ses pratiques et a concocté une série d’actions de rue surprises pour diffuser l’information: des opération de guerilla visuelles et décalées «Barbie Ouvrière», à proximité des enseignes du jouet à Paris, Lyon, Rennes, Nancy, St Lô, Marseille, Marvejols et Saumur.

Sont et seront présents, notamment, à ces évènements : Kevin Slaten, porte-parole de l’ONG China Labor Watch (CLW) ; M. Zhang, enquêteur du CLW ; La CGT ; et l’association de consommateurs Indecosa-CGT.

Des chiens laveurs de linge

Des chiens laveurs de linge

JTM invente la « Woof to Wash » et propose aux personnes à mobilité réduite, des chiens capables d’assurer la lessive de leur linge.

JTM, société de blanchisserie et de nettoyage au Royaume-Uni pour les associations et les maisons de retraite, entre autres, a inventé la première machine à laver qui s’active par simple aboiement.
Un appareil aussi intriguant qu’utile puisqu’il est destiné aux personnes à mobilité réduite. Pour fonctionner correctement l’utilisateur doit se reposer sur un chien d’assistance spécialement formé à la manœuvre : celui-ci place le linge dans le tambour à la force de ses canines, ferme le hublot grâce à un bouton à « patte » et active le programme par simple aboiement, grâce à un système de commutateur intégré. Une fois terminée, il répète l’opération à l’envers et tend le linge propre à son maître qui n’a plus qu’à le plier. Eviter les chiens trop baveux tout de même…

ADVERTISEMENT

John Middleton (MD of JTM) a déclaré: «Nous avons développé cette machine parce que les produits traditionnels à commandes numériques complexes répondent rarement aux besoins d’utilisateurs invalides. […] Une machine à laver à commande vocale, combinée avec un seul cycle de lavage à 40 degrés et un distributeur automatique de bonne quantité de détergent, pourrait être d’une aide précieuse pour les personnes ayant une déficience visuelle, des difficultés manuelles, souffrant d’autisme ou encore ayant des difficultés d’apprentissage ».

Cette machine révolutionnaire a été développée en partenariat avec le fabricant Miele Professional.

Quand les SDF jouent la carte de l’humour sur leur pancartes

Accueillie par le centre artistique le « point éphémère » à Paris (200 Quai de Valmy 75010), l’exposition « Un sourire SVP » tente, d’une manière inédite, de nous alerter sur l’un des principaux maux de notre société.

Réalisée par Luigi Li (membre du Jamel Comedy Club) et par le photographe Little Shao sur demande de la fondation Abbé Pierre, l’exposition veut témoigner par l’humour de l’immense détresse dans laquelle se trouvent les sans abris.

Little Shao : « Notre travail avec Luigi Li s’est étalé sur un an. Nous nous sommes promenés en scooter, en hiver comme en été, et nous sommes allés à la rencontre des personnes à la rue. Les gens à la rue sont des gens comme tout le monde, ils ont de l’humour comme nous et en ont besoin pour vivre aussi, tout comme nous. »

Dix des quinze clichés qui composent l’exposition sont à retrouver ci-dessous :

un-sourire-svp-une-exposition-signee-luigi-li-et-little-shao2 un-sourire-svp-une-exposition-signee-luigi-li-et-little-shao un-sourire-svp-une-exposition-signee-luigi-li-et-little-shao3 un-sourire-svp-une-exposition-signee-luigi-li-et-little-shao4 un-sourire-svp-une-exposition-signee-luigi-li-et-little-shao5